un voyage initiatique
à travers le continent américain


Tali Nohkati est le personnage principal d’un récit initiatique dont l’action se déroule sur le continent américain.
L’auteur, Koza Belleli, a toujours eu un attrait pour les Nations indiennes.
Parmi les nombreux livres qui leur sont consacrés, celui de Forrest Carter, « Pleure, Géronimo », l’a marqué. Sans réécrire la vie et les combats menés par ce guerrier, héros de l’Histoire, l’auteur a voulu, à travers les aventures de Tali Nohkati, rendre hommage au désir de liberté et au courage toujours présents dans le cœur des hommes.
Tout au long du roman, dans une nature vierge et sauvage où harmonie et spiritualité se confondent, Tali, mène lui aussi des batailles décisives pour son existence et celle des êtres qui l’accompagnent.
Le manuscrit, qui s’adresse au jeune public, a été publié une première fois en France. Inscrit au Catalogue de la Bibliothèque Nationale de France, il a été remarqué pour ses qualités narratives et qualifié de « véritable invitation au voyage ».
Koza Belleli repart aujourd’hui à la conquête des lecteurs en proposant la version française et la version américaine du texte.
Dorine Heller, traductrice, est désormais sa complice. Avec talent, elle a offert à Tali Nohkati une autre langue pour raconter son périple riche en rebondissements qui se dévoilent au fil des pages.

Koza Belleli

L’auteur, Koza Belleli

Koza Belleli est née et vit à Paris.
Auteur de livres jeunesse dont, Les deux soeurs, Le Bal de Houpelune, La Fée et la Poupée et La Belle et le Bossu (Éditions Ipomée/Albin Michel) et Les Contes de la Lune (Éditions du Seuil), elle intervient régulièrement dans les écoles pour partager son travail avec les enfants (9 – 13 ans) et leurs professeurs lors de programmes d’aide à la lecture.

Son livre Le Bal de Houpelune a, également, fait l’objet d’une lecture radiophonique sur Radio Classique.

Elle est, par ailleurs, l’auteur d’une chanson pour Cesaria Evora, Esperanza Irisada (Album Sao Vicente di Longe).

Dorine Heller

La traductrice, Dorine Heller

Dorine Heller est née à Reims.
Après des études de Linguistiques Anglaises, elle arrive en 1995 à Miami pour enseigner le français à l'Université internationale de Floride (FIU - Florida International University). Les Etats-Unis sont, depuis lors, sa terre d'adoption.

Son professionnalisme lui a ouvert les portes du monde de l'Audiovisuel. Ainsi, pendant de nombreuses années, elle a fourni la traduction et l'adaptation d'une grande diversité de programmes : films, dessins animés, séries, documentaires et manifestations prestigieuses comme le Festival de Cannes.

Avec la traduction du roman TALI NOHKATI, c'est une aventure littéraire qui commence.




Publications & Critiques


Après une première parution en France, TALI NOHKATI est désormais publié aux Etats-Unis (Canada et Angleterre) par BLACK ROSE WRITING et en Italie par LINEA EDIZIONI

Book cover USA

KIRKUS REVIEW :

"Souvent allégorique et toujours magique, le livre réussit à provoquer une émotion emprunte de tradition et de modernité. Un bel hommage rendu aux nations amérindiennes"

INDIEREADER

"Un conte folklorique d'une grande envergure et au coeur solide. Contrairement à la plupart des récits de ce genre, il nous fait découvrir une grande variété de territoires et de cultures au rythme d'une narration classique"

Acheter la version américaine

Extraits


Tome 1

"C'était il y a longtemps. En ce temps là, la Lune était seule dans le ciel et Coyote était seul sur la Terre. Dans les ténèbres, ils allaient l'âme en peine". (Chapitre 1)
[…]
"L'enfant se retrouva alors dans la gorge profonde d'Atii. Cette plongée dans l'obscurité le laissa abasourdi. Ce refuge, chaud et humide, était pour le moins étrange. S'il percevait les soubresauts de la tourmente qui sévissait à l'extérieur, Tali Nohkati entendait surtout les battements du coeur de l'animal, comme une lointaine réminiscence du périple qui l'avait mené autrefois jusqu'à sa naissance".

Tome 2

"Il faudrait se hâter, se cacher, ne pas laisser de trace. Ne pas laisser la moindre chance de se faire prendre. Sur des chemins qu'ils ne connaissaient pas, les deux hommes savaient qu'après avoir libéré Coki', la destinée les entraînerait ailleurs pour toujours". (Chapitre 14)
[…]
"En entendant ces paroles, Taquari, noyé dans la foule fut pris de vertige. Il voulait se dégager mais déjà la multitude se pressait sur les marches du temple et l'entraînait pour monter à l'assaut du sanctuaire sacré. Coki' allait être enfermée. Coki' allait être emmurée vivante".

Écouter des Extraits

Du même auteur


Contact

Si vous désirez recevoir davantage d'information, n'hésitez pas à nous joindre.
À bientôt.